Hey, gazelle

En temps de doute sur sa virilité, il est bon de savoir qu’on peut compter sur les conseils avisés d’un homme qui a tout compris. Chemise en satin noir, regard de teckel et lunettes à monture transparente, Sebastien Night sait y faire, c’est sûr.

Mâles aux techniques de drague ringardes (« ton père c’est un voleur »), approximatives (« franchement, charmante ») ou simplement vintage (« pouet pouet »), vous avez trouvé votre sauveur. Les losers, c’est son fond de commerce, et le pire c’est que ça rapporte. Séminaires, cours individuels et DVD thématiques (« Objectif zéro râteau », « Faites-la vibrer : la séduction au téléphone »), tout un programme. « En tout, ça m’a coûté 1800€ dans le vent », ronchonne un consommateur.

Les tocards se bousculent au portillon pour poser leurs questions à ce gourou auto-proclamé du ramassage de minette. Petit florilège : Comment trouver un sujet de discussion ? Comment séduire en un regard ? Comment repérer une fille facile ? Sebastien Night a réussi l’exploit, accomplit avant lui par l’inventeur du téléphone rose, de vivre d’un commerce juteux sur le dos des pauvres types.