Pub sexiste du jour, bonjour ! #2

Veet nous prend vraiment pour des gourdes. Deux jours après la mise en ligne de sa campagne, le « minou » est purement et simplement supprimé du web. Et c’est tant mieux. Nous ne verrons plus se déhancher de « minous tout doux » prônant l’épilation intégrale pour les très jeunes filles. Cette pub reprenait tous les codes des petites filles : des chatons qui ressemblent à ceux du jeu « pet shop », un décor utra girly, un vocabulaire enfantin… la totale. Tout ça accompagné d’un « jeu » qui consistait à épiler virtuellement l’animal, inspection d’un gros matou à la clé. Minou imberbe : bravo ! Sinon, le matou tournait les talons, écœuré.

Pour seule réponse, Veet s’excuse pour le « malentendu ». Visiblement, nous manquons d’humour. De leur côté, l’élégance qu’ils prônent comme une marque de fabrique semble bénéficier d’une définition… approximative.

« Nous sommes évidemment désolés qu’elle [la campagne ndlr] ait pu rencontrer une incompréhension ou des réserves. Notre intention, conformément à notre politique de respect des personnes, n’est jamais de choquer ni de heurter des sensibilités. Veet est une marque engagée depuis si longtemps dans le bien-être, l’élégance de la femme, que nous ne pouvons concevoir un seul instant toute velléité d’abaisser l’image de la femme. Nous avons, sans y voir de malice, utilisé une communication, un peu « décalée » et humoristique. Nous ne soupçonnions pas que cette initiative pourrait être mal comprise. Pour éviter tout malentendu sur un sujet que nous ne voulions pas provocateur, nous avons pris la décision de la suspendre. » 

La marque a parfaitement atteint son but : grâce à la suppression du site et de la publicité, le « minou » plutôt douteux a fait parler de lui. La vidéo est d’ailleurs toujours disponible, et se répand comme une trainée de poils sur la toile.