Lingerie Football : cours toujours !

On est en plein milieu de la coupe du monde de foot féminin, et pourtant, bien que cette année batte des records, on ne peut pas dire que l’engouement pour les sportives soit de taille. Le foot n’est pas une affaire de gonzesses, visiblement. De sorte que L’association féministe Femmes solidaires a mis en ligne une pétition appelée « Pas de filles hors jeu », pour exiger une retransmission télévisée « paritaire » entre les grands événements sportifs masculins et féminins. Outre Atlantique, on a trouvé une solution à ce désintérêt massif pour le sport féminin. Une ligue de foot, exclusivement en soutif/culotte. Au départ, ces athlètes à moitié à poil s’affrontaient sur le terrain du Super Bowl à la mi-temps. Interlude rafraichissant dans ce monde de brutes : pendant que les athlètes, les vrais, les durs, reprennent leur souffle, rinçons-nous l’œil sur quelques minettes qui s’amusent avec un ballon en petite tenue. Cette année, la Lingerie Football League est devenue une véritable ligue semi-professionnelle, mais pas question d’enfiler un short. A croire que leur popotin est la seule bonne raison de regarder leurs matchs. Pourtant, ces joueuses sont de véritables brutes sur le terrain. Visez plutôt.


Des teasers par dizaines sont consacrés aux équipes, mais bizarrement on préfère les présenter comme des playmates que comme des sportives. Ultra fardées, petits rubans partout et brushing impeccable, des amateures quoi. Pourtant, elles sont les premières à demander à être traitées « non pas comme des « ladies », mais comme des athlètes », d’après un commentateur.  Difficile à croire, quand le slogan publicitaire de leur match au dernier Super Bowl était un très subtile « Wanna play ? ».

Voir aussi

Edit : mars 2015
Mon enquête sur la Lingerie football league et sa tentative d’implantation en France, pour Causette. A lire ici.