Pub sexiste du jour, bonjour ! #4

Non, il n’y a pas que les nanas qui trinquent. Oui, ces messieurs aussi s’en prennent plein la tronche sur les panneaux publicitaires quatre par trois des abris bus. D’ailleurs, la pub leur dresse souvent un portrait de parfaits abrutis, voyez plutôt.

Figure 1 :

L’homme est obsédé par son pénis. En plus, il a vraiment l’air d’un con.

Figure 2 :

L’homme est un goujat allergique à la fidélité.

Figure 3 :

L’homme est une grosse brute. Une brute au cœur tendre, quand même, faut pas déconner.

Figure 4 :

L’homme est un objet sexuel. Mais moins sexy qu’une femme, quand même.

Figure 5 :

L’homme est un chien. Il mérite qu’on le tienne en laisse, ça lui apprendra.

Figure 6 :

L’homme jeune est un objet de consommation distingué, qu’on peut s’offrir quand on a un peu de bouteille.

Figure 7 :

L’homme est incapable de laver ses slips.

Figure 8 :

La femme serait le sexe supérieur, et l’homme, un moins que rien. Ou comment utiliser tous les codes du sexisme ordinaire, et retourner sa veste. (En portant des souliers hideux, en plus.) Le message est clair : Le sexisme, c’est pas si mal quand on en fait pas les frais. La misandrie ambiante semble avoir de beaux jours devant elle… et certaines nanas en rajoutent une bonne couche en reprenant tout ce qu’il y a de pire chez les machos pour se le réapproprier, sous couvert de « girl power ». C’est moche.