Débordé ? Louez une femme !

Une entreprise américaine a enfin trouvé la solution idéale pour les cadres dynamiques incapables de s’occuper d’eux-mêmes. Les pauvres bougres sont débordés, vous savez : faire la poussière dans leur garçonnière, ranger leurs chaussettes, trier leur paperasse… Ils ne sont pas programmés pour effectuer toutes ces « tâches féminines ». Alors mieux qu’une femme de ménage, mieux qu’une dame de compagnie, mieux qu’une décoratrice d’intérieur, mieux encore qu’une secrétaire, Therentawife.com leur propose de louer une femme. Oui, parce qu’une femme, rappelons-le, est une créature dotée de l’outil indispensable à l’accomplissement des tâches ménagères : un vagin. C’est bien pour ne plus avoir à se les coltiner que les hommes dépensent des fortunes pour acquérir une femme rien qu’à eux, tout le monde le sait.

L’ironie est poussée à son maximum quand le site ose une référence minable à Rosie the Riveter (cf : « We can be your Girl Friday, your Handyman, your Suzie Homemaker, and your Rosie the Riveter all rolled up into one« ). Un petit point culture générale s’impose : Rappelons-leur que non, cette icône au poing levé n’est pas une femme de ménage dévouée mais le symbole des ouvrières qui remplaçaient ces messieurs pendant l’effort de la seconde guerre mondiale. Ca, c’est pour le « it » de « We can do it« . 

Mais revenons aux choses sérieuses. Comptez 200$ pour 5h par mois pour vous offrir les services de « l’épouse débutante » ; 450$ pour 15h par mois pour la « trophy wife« , cette épouse qu’on exhibe comme une belle montre hors de prix. Et le pire, c’est que c’est une femme qui est à l’initiative de cette délicieuse entreprise. Merci à elle, Rosie la Riveteuse serait fière.