RnB et féminisme enterrent la hache de guerre

Le RnB est ce frangin un peu romantique du gros rap, celui qui offre des roses et susurre des mots doux pour pécho tandis que son grand frère fait l’apologie du viol entre deux odes à son pénis et à sa grosse bagnole. Mais depuis quelques temps, le RnB semble en avoir marre d’être le rejeton un peu cucul de la famille, et se rapproche de plus en plus de son aîné.

Sur mon podium des morceaux de RnB qui puent, on trouve « Loyal », de Chris Brown. Le mec a dédié un morceau entier à l’idée que les femmes sont des personnages abjects qui n’en ont que pour sa thune et méritent, du coup, d’être renommées « putes ». Sur la deuxième marche, toujours Chris Brown avec « Pregnant ». De sa petite voix de lover, il vous explique le plus délicatement du monde qu’il veut vous prendre par derrière et vous prévient qu’il est « prêt à attaquer ». Oui, attaquer. Et au sommet du podium, on trouve l’insupportable « Yeah » de Usher, qui suggère que le consentement n’est pas si important une fois que la fille a bien picolé, et qu’on peut même la laisser pour morte, tant qu’elle a dit « yeah ».

Pour réconcilier le petit frangin perdu avec le respect des « bitches », College Humor a inventé un morceau qui parle consentement et plaisir réciproque. Dans ce clip plein d’humour, le chanteur de RnB redevient ce mec mielleux qui susurre des mots à la fois salaces et mignons à votre oreille, comme au début des années 2000. Sauf qu’entre temps, il a lu Judith Butler et regardé quelques épisodes de Masters of sex.