10 femmes qui vont agiter la pop culture en 2016

Pour commencer 2016 du bon pied, faisons connaissance (ou renouons) avec dix femmes qui risquent de remuer notre culture de masse dans le sens du féminisme pour les douze mois à venir.

 

1 | Amandla Stenberg

A 17 ans, l’actrice Amandla Stenberg a été élue « célébrité féministe » de l’année par la Fondation Ms. pour les femmes, ex aequo avec Rowan Blanchard (voir plus bas). Principalement connue pour avoir joué le rôle de Rue, la benjamine des recrues de Hunger Games, son nom veut dire « puissance » et elle compte bien se faire le porte-voix d’une nouvelle génération de féministes. « Continuons d’exiger de l’espace pour les femmes qui ne sont pas minces, blanches, hétéro, valides, neurotypiques et cisgenre », a-t-elle déclaré sur Twitter. « Mon plus grand souhait est d’être un mégaphone pour vous. » Elle s’est également illustrée en prenant part au débat sur la réappropriation culturelle avec autant de pédagogie que d’humilité. Je crois qu’on peut miser tout ce qu’on a sur elle pour l’année à venir.


 

2 | Amber Rose

En 2015, l’actrice et mannequin Amber Rose a fait de la lutte contre le slut-shaming son cheval de bataille, dans un style rentre-dedans et courageux qui force le respect. Au moins d’août, irritée par les constantes remarques sexistes qu’elle se prend en pleine poire, elle s’est présentée à la cérémonie des MTV Video Music Awards en combinaison recouverte des mots « slut » (salope), « bitch » (pouffe), « whore » (pute), imprimés du cou aux chevilles, et a servi du même coup un jubilatoire discours féministe. Depuis, elle a organisé une « slut-walk », a joué dans une géniale vidéo-pamphlet, et a défendu celles qui comme elle subissaient des attaques sexistes. Vu cette réjouissante montée en puissance, 2016 devrait être riche.


 

 3 | Issa Rae

Après plusieurs programmes DIY sur Youtube, dont Awkward Black Girl, qu’elle a créé pour faire un pied de nez aux personnages stéréotypées de femmes noires à Hollywood, la comédienne Issa Rae vient de signer avec HBO. Cette talentueuse chroniqueuse au New York Times signera Insecure, une série sur l’amitié qui unit deux femmes noires. En février, elle lancera un autre programme de fiction sous forme de podcast audio. Disponible sur la plateforme howl.fm, Fruit sera le récit à la première personne d’un footballeur professionnel afro-américain, qui raconte son expérience et ses difficultés à révéler son homosexualité.


 

4 | Marisa Tomei

Actrice américaine à la notoriété tiède malgré une filmographie longue comme le bras, elle interprétera cette année l’iconique Gloria Steinem. C’est dans une  mini-série aux allures de biopic, sur laquelle elle est également co-productrice exécutive, qu’on la suivra dans les pas de la militante féministe de la seconde vague, fondatrice du magazine Ms. Comme c’est HBO qui diffuse et George Clooney qui produit, ça va forcément faire du bruit. Et on peut être à peu près sûr que Marisa Tomei, qui a à coeur de déboulonner la connotation négative qui plane autour du mot « féminisme », sera à la hauteur.


 

5 | Amy Schumer

L’humoriste féministe a plutôt mal fini l’année avec la sortie du très décevant Trainwreck, le premier film qu’elle a écrit, réalisé par Judd Apatow (une belle bouse qui cesse d’être progressiste après quelques minutes seulement d’intrigue). Mais parions qu’elle n’a pas pu faire ce qu’elle voulait sur ce film, et gageons que 2016 le fera oublier. L’année est pleine de promesses : elle signe une quatrième saison de son merveilleux programme Inside Amy Schumer (pour Comedy Central, diffusé sur Youtube), prépare une comédie pour la Fox, et s’apprête à sortir un bouquin. En juin 2016, elle sera la première femme comédienne à jouer au Madison Square Garden, immense salle de spectacle new-yorkaise.


 

6 | Deniz Gamze Ergüven

Son sublime premier film, Mustang, est nommé six fois aux Prix Lumières, qui se tiendra le 8 février, et représentera la France aux Oscars le 28. Qu’elle remporte un prix ou non, elle commence l’année en la marquant de son culot. La réalisatrice turque, basée en France, plancherait déjà sur son prochain film.


 

7 | Lena Dunham

La réalisatrice de Girls prépare pour HBO une nouvelle série sur le féminisme dans les années 60. Max suivra une jeune journaliste qui bataille entre ses ambitions professionnelles et son engagement dans le mouvement des droits des femmes, dans une quête de liberté qui devrait être enthousiasmante.


 

8 | Shonda Rhimes

Shonda Rhimes est la scénariste derrière les personnages féminins complexes et réjouissants des séries Scandal et How to get away with murder (notamment). En mars 2016, elle lancera The Catch pour la chaîne ABC, dont le personnage principal sera sans surprise une femme forte – une juriste qui réalise que l’homme qu’elle est sur le point d’épouser a prévu de lui faire à l’envers. Connaissant son ambition de sortir ses personnages des stéréotypes habituels, ça promet.


 

9 | Rowan Blanchard

La seconde célébrité féministe de l’année selon la Fondation Ms. pour les femmes, c’est la toute jeune Rowan Blanchard (14 ans), qui n’a pas cessé de nous combler cette année avec ses prises de position féministes. Petite star Disney (elle joue le rôle principal du Monde de Riley, une série ado Disney Channel), son jeune âge cache un stock hallucinant de sagesse et d’envie d’en découdre. Elle utilise principalement les réseaux sociaux pour publier ses réflexions et pamphlets féministes, notamment sur l’intersectionnalité et le féminisme blanc. Agacée qu’un journaliste, sur un tapis rouge, lui demande des conseils régime pour les filles de son âge, elle l’a intelligemment rembarré et a ensuite pris la parole dans les médias pour s’insurger contre le diktat de minceur. En 2016, elle devrait sortir un album, et donc prendre encore davantage la parole.


 

10 | Lindy West

Écrivaine, journaliste et militante contre la grossophobie, Lindy West a lancé cette année la campagne #shoutyourabortion (invitant les femmes à parler ouvertement d’avortement), et est devenue avec sa répartie acide et hilarante un modèle en démolition de trolls sur Internet. Cette année, elle publie son second livre, Shrill : Notes from a loud woman (on pourrait traduire par Retentissant : Notes d’une femme bruyante), qui promet d’être réjouissant.


 

Bonne année, donc ! Pour ma part, je retiens pour 2016 la résolution de Tina Fey, qui a prévu d’arrêter de s’excuser. Haut les coeurs !