8 mars : Faut qu’on parle

En cette journée de la fâme,  vous vous sentez d’humeur cynique ? L’illustratrice Audrey Pol (aka Jekyll & I), aussi. Il faut dire que ce 8 mars arrive juste après la publication d’un sondage effarant* qui nous rappelle à quel point la culture du viol est bien ancrée dans les esprits : 27% des français-e-s affirme que la responsabilité du violeur est atténuée si la victime porte une mini-jupe, et 25% estime que si l’on respecte quelques règles de bon sens, on peut éviter le viol. Alors, pour tous ceux qui continuent de penser que ce n’est pas le violeur qui est responsable d’un viol mais bien la victime, il existe Tresofon : un médicament qui lutte efficacement contre la lâcheté, remboursé par la sécurité sociale ! Haut les coeurs, et bon courage pour cette journée des droits des femmes que l’on essaye avec tant de vigueur de nous faire passer pour une fête de la meuf. Parce que, définitivement, les combats féministes ne sont pas du tout d’actualité…

 

*Sondage réalisé par l’institut de sondages français Ipsos pour l’association Mémoire traumatique et victimologie entre le 25 novembre et le 2 décembre 2015.