Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de l’orgasme… Mais c’est aussi (heureux hasard) le jour de parution du flamboyant hors-série Causette dédié au clitoris, que je suis très fière d’avoir co-piloté. Voici donc, en guise d’avant-goût de ces 100 belles pages, un Courrier du cul spécial bouton de rose. Il revient souvent, dans vos lettres, cet organe parfois difficile à géolocaliser, souvent compliqué à flatter.

Le web s’enflamme depuis quelques jours sur un chiffre effrayant : la moitié des britanniques ne sait pas localiser son vagin. On n’a pas posé la question à des jeunes filles, le panel courait de 26 à 35 ans. Sur un schéma comme celui ci-dessous, on leur a demandé de placer cinq zones pouvant être touchées par un cancer gynécologique

La désinformation initiée par les gais lurons de la Manif pour tous fonctionne à merveille. Elle fonctionne si bien qu’avec un SMS et des affiches ridicules, ils ont réussi l’exploit de faire entrer l’expression « théorie du genre » dans le vocabulaire de nombreux journalistes, et du coup, dans la bouche d’une bonne partie des français.