Le pénis est-il un sexe faible ?

Les hommes sont plus fragiles que les femmes, c’est un fait, je suis certaine que vous êtes d’accord avec moi en lisant ces mots. Plus douillets que nous, ils seraient incapables de supporter un accouchement sans péridurale ou même tout simplement les règles lorsqu’elles sont particulièrement poignantes ; bagarreurs, ils sont également plus fragiles dans leur maîtrise de la colère et de la violence, bien plus instables que le sexe dit “faible”, certains sont menteurs et volages, incapables de se dominer dès qu’une femme leur plaît trop, même s’ils en ont une autre dans leur vie… ils ont le sexe faible !

Pourquoi les hommes sont plus fragiles que les femmes face à la douleur physique ?

Un grand nombre d’entre nous a souri en entendant “son homme” dire qu’il souffre le martyre, face à une douleur quelconque, en le voyant alité pour un simple rhume ou dès qu’il aura un peu de fièvre, non sans oublier pour autant, de s’en occuper et de le soigner avec patience et douceur… Les hommes supportent moins la douleur physique que les femmes, pourtant la testostérone, plus présente chez eux que chez nous, est hyperalgésique, c’est à dire qu’elle provoque une diminution de la souffrance. Qu’est-ce que ça serait s’ils n’en avaient pas ! Alors qu’elle en est la raison ? Il y a une réponse naturelle à tout ça : les hommes oublient moins facilement la douleur provoquée par telle ou telle situation et vont l’anticiper avant même qu’elle ne soit présente, elle serait donc plus psychologique que réellement physique. Nous n’oublions pas nos souffrances, nous non plus, serait-ce simplement une question de volonté ? Sourions donc à cette maxime : “Les douleurs de l’accouchement peuvent permettre à une femme de comprendre celle d’un homme qui a un peu de fièvre”

Pourquoi les hommes sont plus bagarreurs que les femmes ?

Ce point est plus lié à l’éloge de la violence qu’à une raison naturelle ou médicale. Les jouets des petits garçons sont bien souvent des voitures ou des armes et ceux des petites filles, des poupées ou de la dînette. Le sexisme est déjà présent très tôt ! Quelques scientifiques affirment cependant que si les hommes sont plus bagarreurs que les femmes, c’est une raison sexuelle : une femme ne pouvant donner la vie que tous les dix mois environ, leur nombre de partenaires sexuels est plus réduit que chez les hommes qui se livrent concurrence pour se reproduire. C’est également la raison pour laquelle ils sont plus jaloux, bien que moins fidèles et la jalousie peut créer… des bagarres…

Pourquoi les hommes sont plus infidèles que les femmes ?

Ces messieurs possèdent des cellules sexuelles jusqu’à la fin de leur vie, même si celles-ci diminuent avec le temps. La meilleure manière de prétendre à une plus grande descendance est de multiplier les rapports sexuels. Cette théorie ne concède certainement pas à réhabiliter leur mauvaise conduite, les dogmes néandertaliens ayant disparu. Ce précepte idéologique ne doit donc surtout pas inspirer une alliance misogyne, phallocentrique et machiste, afin de pardonner le dérèglement sexuel de ces hommes qui manquent de sérieux, ni de la perversion et des nombreux mensonges qui l’accompagnent. Ces coureurs de jupons sont incapables de faire des projets, de se poser et prendre le temps de savourer de bons moments avec une seule femme. J’en connais même un qui se déclare fidèle et sérieux, juste parce qu’il a plusieurs femmes en même temps depuis plusieurs années ! C’est un comble ! Se complaît-il dans son lâche mensonge ou dit-il ça pour se sentir moins honteux de sa pathologie sexuelle ? Les hommes volages sont incapables de découvrir le meilleur d’une seule femme, puisqu’ils ne vont profondément en elles qu’avec leur phallus. Leur instabilité sexuelle et sentimentale ne leur permet pas de trouver le bonheur avec une femme et d’en tomber réellement amoureux, c’est un cercle vicieux… un cercle vicieux pour les plus vicieux !

Pourquoi les hommes mentent deux fois plus que les femmes ?

Dans sa nouvelle littéraire “Autre étude de femme”, Honoré de Balzac a écrit : “Un seul mensonge détruit la confiance absolue qui, pour certaines âmes, est le fond même de l’amour”, c’est tellement vrai ! Les femmes décèlent les mensonges de l’homme qu’elles aiment lorsqu’il a l’indélicatesse d’en faire, mais font mine de le croire et lui pardonne par amour, mais est-ce la bonne solution ? Ne serait-il pas plus sage de lui donner une bonne leçon ? Cela pourrait peut-être permettre aux hommes qui trichent de guérir enfin leur cruelle mythomanie perpétuelle. Certains hommes sont plus guidés par leur sexe, quelle que soit sa taille, que par son cerveau, quelle que soit sa taille aussi, c’est pourquoi ils sont moins honnêtes et font continuellement de fausses promesses. Cela expliquerait-t-il aussi pourquoi plus d’hommes se lancent dans la politique que de femmes ?

Guy de Maupassant a écrit une phrase qui pourrait très bien résumer le sujet de ma chronique d’aujourd’hui : “L’homme est faible et bête, entraînable pour un rien et lâche toutes les fois que ses sens sont excités ou domptés”. Il existe bien évidemment quelques exceptions, ces hommes-là savent bien que : le sexe fort, c’est le sexe fiable, quel que soit son genre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *